Aller au contenu

Marathon de Nantes 2015

Association Sportive Marathoniens Nantais, Marathon de Nantes… Deux dénominations proches ! Le Marathon de Nantes ayant lieu le 19 avril dans notre fief, nous nous devions d’y participer !
Cependant, puisque beaucoup de coureurs du club participaient à celui de Rotterdam le weekend précédent, il était déconseillé de prendre le départ d’une autre course si rapprochée.

Seuls trois membres du club ont donc pris le départ des différentes courses :
– Lénaïk courait le marathon. Il franchit la ligne d’arrivée en 3:41:41. Il a amélioré son précédent chrono de 41 minutes. Bravo !
– Laëtitia le courait en relais, avec son entreprise. 3:29:12 pour compléter la distance. Bravo !
– Morgane courait les foulées de l’éléphant. 47:26 et 9è de sa catégorie. Bravo !
Beaucoup de coureurs se sont plaints de conditions difficiles. Beaucoup de vent à certains endroits et très chaud et sec à d’autres… Compliqué !

Pendant ce temps là, le reste du club était convié par l’organisation pour aider à la gestion de la course.
Dès le samedi, certains membres ont donc transporté divers objets, marchandises aux différents points de ravitaillement pendant les deux jours.
D’autres ont été sélectionnés pour être commissaires de course.

Et enfin les derniers étaient en charge du ravitaillement du 5è km et de l’épongeage du 27è km, le marathon repassant au même endroit à ce moment.
Dès 7h du matin, il leur a donc fallu découper les oranges et les bananes, préparer les boissons isotoniques et remplir les gobelets d’eau. C’est plutôt long et fastidieux.

8h45, départ des Foulées de l’Elephant. Cette course passe devant le ravitaillement elle aussi, mais les coureurs n’ont pas le droit de s’y arrêter. Un cordon avait donc été mis en place pour les empêcher d’y accéder. Très stressant car beaucoup de participants ne comprenaient que le ravitaillement leur soit interdit et ont quand même franchi notre cordon. Gros encouragements pour Morgane lors de son passage.
De longues minutes plus tard, le dernier participant des Foulées passé, le stand est prêt pour accueillir le marathon !

Le départ est lancé à 9h15 et peu de temps après, les premiers participants arrivent, leur vitesse est impressionnante et peu d’entre eux se ravitaillent dès le 5è km. Les rares qui le font ont une super technique que de nombreux coureurs du club ont retenu : Ils attrapent le gobelet par le haut avec trois doigts en le pinçant. Très efficace ! Peu d’eau sort du gobelet.
Le drapeau des 3h passe, quelques coureurs se ravitaillent…
Le drapeau des 3h15 passe, les tables commencent à se vider, nous les rechargeons.
Le drapeau des 3h30 arrive et là, c’est l’anarchie… Certains coureurs ont cette fois une technique dite “du balayage” qui consiste à attraper le gobelet par le côté et à renverser 5 ou 6 gobelets adjacents. Les tables sont rapidement vidées, il est impossible de suivre la cadence et de remplir les gobelets au fur et à mesure… C’est très frustrant et stressant car les coureurs s’agacent.
Le drapeau des 4h arrive et c’est le même combat.
Le stock de gobelets fourni est insuffisant et bientôt, les tables sont vides. Seule solution, donner aux coureurs qui le souhaitent des bouteilles d’1,5 litre. Pas idéal !
Enfin, les derniers coureurs passent… Un peu de répis. Le stand est nettoyé, les gobelets éparpillés partout sont balayés.
Rapidement le stand est prêt pour le 27è km pour l’épongeage.
N’ayant rien à faire lors de l’épongeage, le club peut aller profiter de la course lors de ce nouveau passage. Lénaïk et Laëtitia passent et sont encouragés vigoureusement !

Plus tard, le stand est rangé, nettoyé…

Cela a permis de découvrir l’envers du décor et du stress de tenir un ravitaillement.

Quelques photos de l’événement

N’hésitez pas à commenter et à raconter votre course ou votre vision du ravitaillement

Une réflexion au sujet de « Marathon de Nantes 2015 »

  1. Christophe dit :

    La technique du balayage est bien expliquée.c’etait un moment sympa, un peu speed, c’est sur mais on comprend mieux le travail fourni par les organisateurs.joli resume, quelle plume!

Les commentaires sont fermés.